mardi 14 août 2012

DEUXIEME SUITE : PRELUDE

Méandres de méandres de méandres 

Ainsi voguèrent ces petites et furent-elles

           Petites et alphabets 

           Qu'on fut

           Qu'on eut

 

Elles on les a allégées

D'elles de leurs barques 

Il leur faudra aussi mourir

Toute la fièvre ? On oubliera cela 

Il leur faudra aussi mourir

Il nous faudra aussi cela

 

         Petites et alphabets

         Qu'on les fût

         Qu'on les crût aussi 

         Là 

         Même grandes

         Même mêmes


         Qu'on les fût

         Là


         Méandres de méandres de méandres


         Elles allégées d'elles

         Bien alourdies

         Ramant oh brassant ces rires

         Même vieilles et mortes

         Et anciennes

 

         Même mêmes 


         Bien alourdies allantes

         Allant en robes perdues

         Alors aller hier je peux et pas le loup?

         (Marsupial j'entends)


         Lourdes légères


         Et à petits pas

         Venues du poème