mardi 1 juillet 2014

XXIII et XXIV AUX FIERS COMBATTANTS DE L'IIEL QUI SONT DIGNES (DE COMBATTRE), ET D'ETRE DES CONS.

Qui connait la lumière est en prière
Comme qui est à cheval est en exil
Si les yeux se trompent non les cils
La suite oh la suite oh la suite
Un dieu une fièvre un ennemi
Presque une victime d'avoir pensé
Car ma femme et ma lampe sont pauvres

                                                    

Je me retire en pensée dévorée
"Dite et redite et soudain proférée"
Ecolière écolière frontalière
Née attablée et aux raisins
Je me retire aux pauvres gens 
O moi poupée irrespirable
Au combattant qui réexiste
Je promets mon jardin ma fixité