vendredi 2 janvier 2015

POUR L'ANNEE A VENIR



Und wenn dich das Irdische vergass,
zu der stillen Erde sag : Ich rinne.
Zu dem raschen Wasser sprich : Ich bin. 

Et si t'ont oublié les choses terrestres,
à la terre immobile dis : Je m'écoule.
A l'eau impétueuse dis : Je suis.

                                Rilke, Sonnets à Orphée, XXIX. Trad. Alen Leoz.




heureuse année à tous !