mardi 3 mars 2015

FERMÉ MAIS

juste pour cause d'inventaire. Ce blog exploitait une technologie à la mode, soit. Mais qu'il me sollicitât de venir à lui, c'était non. J'avais bien assez d'addictions. Fournir mon poème à date fixe, réagir à l'actualité comme j'y avais pensé en janvier dernier, vous livrer au laser la dernière de mes élucubrations, non non non. 

Ecrire ici le roman qui m'occupait actuellement, en feuilleton puisque l'exigence du genre avait pondu de grands romans et des bd magnifiquement construites, eût un sens. Et ce fût une excellente thérapie à ma procrastination habituelle. 

Je me gardais de m'y engager : mieux valût dans mon cas une première étape, comme ouvrir le courrier...

                                  -------------

(et c'est ainsi que le lendemain)

A me relire, il y avait du vrai là-dedans. Donc je vous le publiais. 

SURTOUT POUR SALUER QUI ME FAIT L'AMITIE DE ME LIRE ET LUI DIRE A BIENTOT. BREF ALEN N'EST PAS ENCORE MORT, ET TOI ?