jeudi 9 avril 2015

DOMINIQUE AUTIÉ II / SYLVIA PLATH

SUPPLICATIONES NOMINI SYLVIA PLATH





Oui la boutique est fermée (cf FERME MAIS) mais toi... bon allez entre. 

C'est juste parce qu'un connard m'a dit qu'aucune femme n'écrirait ce que j'écris. A quoi je réponds qu'un jour (il y a longtemps) une lesbienne m'a dit que je faisais l'amour aussi bien qu'une femme. Et je ne crois pas avoir reçu meilleur compliment. Mais c'était il y a longtemps et sans doute cette performance n'est-elle plus de mon ressort.

Le connard est le déclencheur comme d'habitude. Grâce lui soit rendue ainsi qu'à Dieu et à son Prophète. Maintenant citons Sylvia, il suffit presque d'ouvrir au hasard.



You come in late, wiping your lips.
What did I leave untouched on the doorstep -

(Tu rentres tard, essuyant tes lèvres.
Qu'ai-je oublié sur le seuil -)


Je cherchais d'autres citations. J'ai relu. Je me suis dit : inutile, tu vas lire tout Sylvia Plath. Le rapport avec Dominique, oui, oui, un feuilleton, un roman. Si ce blog durait et s'organisait enfin, vous comprendriez ou non, par imprégnation ou non, comme on apprend les langues. Avec une grammaire de l'âme et avec



(Tu rentres tard, essuyant tes lèvres.
Qu'ai-je oublié sur le seuil -)

             Sylvia Plath, Arbres d'hiver,
                          Traductions de Françoise Morvan et Valérie Rousseau,
                          Edition bilingue, Poésie/Gallimard