dimanche 21 février 2016

UN BIS APRES CONCERT. ET UNE BISE.

N'empêche que le violon voilà
On cristallise... non, pas ton bras

C'est juste ta mine ma mignonne
Qui suis-je à côté de ta source

On s'embarque tous deux à mort
Fluidité de satellites

Oubli de toutes les étoiles
Surtout celles qu'on n'a jamais vues,

Découvre car on les découvre.
Mais plus souple le bras. Voilà.

UN POEME PAR JOUR EN TON ABSENCE IX

Mettez de l'eau dans l'eau
Mettez de l'herbe
Et laissez tout cela attendre jusqu'à l'aube
Un conte de soleil 
Un bruit de jeune fille avec des pieds réels 
                                             (Salah Stétié)


Selon notre ronron ce soir
Ecrire après cela oui c'est écrire 

Pupille de ne voir que la veille
Sans quelques mains oh fabriquer

Cranach une même fille belle et morte
Debout est cette inespérée

Bien mieux dressée que les mensonges
J'écris ? C'est qu'elle regarde, aussi